Une nouvelle version de la vidéo sur les baïnes afin de s’adapter à la nouvelle réglementation sur les plages françaises 12 mai 2022

Cette année, la signalétique change sur les côtes françaises afin de s’adapter à la norme internationale. À partir de l’été 2022, les drapeaux de la zone de baignade surveillée ne seront plus de couleur bleue. Ils sont remplacés par des drapeaux bicolores rouge et jaune. Ainsi, la vidéo pédagogique dédiée aux baïnes de l’Observatoire de la côte de Nouvelle-Aquitaine évolue afin de s’adapter à cette nouvelle réglementation.

Chaque année, des dizaines de millions de touristes fréquentent les plages de la côte aquitaine. Malheureusement, de nombreux baigneurs se font parfois surprendre par les courants de baïnes et des accidents se produisent. Qu’est-ce qu’une baïne ? Comment et pourquoi se forme-t-elle ? Quels sont les risques pour la baignade ? Autant de questions que peuvent se poser les baigneurs sur la côte aquitaine… Explications en images dans une vidéo pédagogique, réalisée en 2020 et actualisée au printemps 2022, par l’Observatoire de la côte de Nouvelle-Aquitaine.

La formation des baïnes et les risques de baignade sur le littoral aquitain

Une baïne (ou petit bain en patois landais) est une grande cuvette qui se forme naturellement sur les plages, en particulier lors de périodes de beau temps. Pendant les quelques mois précédant l’été, un banc de sable sous-marin, appelé « barre », s’est progressivement formé. Sous l’effet des vagues, une petite brèche s’est ouverte dans la barre et s’est peu à peu amplifiée. La marée favorise alors la formation d’une cuvette, une baïne vient de naitre.

Les baïnes peuvent être très grandes et profondes et sont toutes différentes. Généralement orientées vers le sud, elles sont plus marquées dans les Landes que dans le nord de la côte girondine. Le long de la côte sableuse aquitaine, il y a en moyenne une baïne tous les 400 mètres environ, soit près de 600 baïnes au total.

Peu de vagues sont généralement présentes au niveau de la cuvette, et cette allure de piscine naturelle est très tentante pour les baigneurs. Pourtant, c’est la zone la plus dangereuse.

Les courants de baïnes prennent naissance dans la cuvette et empruntent le chenal de sortie pour se diriger vers le large. Dépendant des conditions de vagues et de la hauteur de la marée, ces courants sont généralement intenses, étroits et peuvent transporter les baigneurs au large en moins de 2 minutes.

Dans ce cas, il est conseillé de ne pas paniquer et de surtout pas lutter contre le courant afin de ne pas s’épuiser et risquer la noyade. Il est important de rester calme, d’appeler à l’aide et de se laisser porter par le courant, qui ramène souvent le baigneur en moins de 10 minutes près du rivage.

Comparée aux autres plages du monde, la forte amplitude de marée en Aquitaine fait apparaître et disparaître les courants de baïne au cours de la journée. Absents à marée haute, ils sont généralement les plus violents entre la mi-marée et la marée basse. Cela rend les baïnes d’autant plus dangereuses.

Pour éviter tout danger, le mieux est de se baigner dans les zones délimitées par les drapeaux rouge et jaune lorsque les plages sont surveillées.

Cette vidéo en motion design a été réalisée par l’Observatoire de la côte de Nouvelle-Aquitaine, avec le concours de Bruno Castelle, chercheur au laboratoire Epoc, unité mixte de recherche de l’université de Bordeaux et du CNRS, et partenaire scientifique de l’OCNA.

Une version a été déclinée en langue anglaise afin de sensibiliser les touristes étrangers lors de leur venue dans la région.

[NEW] Rip current activity and drowning risks in Southwest France

D’autres vidéos sont disponibles dans la rubrique Médiathèque du site afin d’expliquer de façon pédagogique le trait de côte, le changement climatique, l’érosion des côtes sableuses et rocheuses, la submersion marine, la gestion dunaire, le parcours du grain de sable…