Littoral aquitain : retour sur les événements tempétueux de décembre 2020 4 février 2021

Le mois de décembre a été particulièrement agité sur le littoral aquitain. Un épisode de fortes vagues est survenu le week-end du 12 au 14 décembre. Cet épisode, concomitant à des coefficients de marée élevée, a entraîné des impacts érosifs significatifs sur le cordon dunaire. La fin du mois a ensuite marquée par la tempête Bella, du 27 au 29 décembre. Des vents forts et des vagues énergétiques ont à nouveau touché le littoral sableux aquitain.

Un premier épisode de fortes vagues est intervenu le week-end des 12 et 13 décembre sur la côte aquitaine. Le samedi en milieu de journée, les hauteurs significatives de vagues étaient entre 5 et 6 m sur la côte sableuse (enregistrements bouée Cap-Ferret) et de l’ordre de 4 m sur la Côte basque (enregistrements bouée Saint-Jean-de-Luz). Les périodes associées ont atteint environ 14-16 s. Un second pic de houle, caractérisé par des hauteurs de vagues légèrement inférieures et des périodes plus élevées, s’est produit le lundi 14 décembre dans l’après-midi.

Aucune vigilance Vagues-Submersion de Météo-France n’a été annoncée lors de ce coup de mer. Toutefois, la concomitance de cette houle avec un coefficient de marée de 79 et de 84 respectivement pour la marée haute de samedi matin et après-midi a entrainé des impacts érosifs significatifs sur le cordon dunaire. Cet événement faisait suite à un petit coup de mer début décembre qui a contribué également à l’abaissement des plages.

Les remontées terrain du Réseau tempêtes pour cet événement ont montré que :

  • aucune submersion n’a été observée ;
  • l’impact érosif a été fort à sévère à Biscarrosse (plage sud), à la plage de la Lagune et dans le Nord Médoc où des reculs de plusieurs mètres ont été observés.
  • Dans les Landes, l’impact érosif a été très faible au sud mais ponctuellement fort au nord.
  • Plusieurs entailles dunaires de petites profondeurs mais sur des longueurs de plusieurs centaines de mètres ont été relevées au sud de la Pointe du Cap-Ferret et dans le nord de la Gironde (e.g. Carcans, Vensac).
  • Sur les secteurs où aucune érosion n’a été constatée, on relève régulièrement des dépôts de sable significatifs sur le haut de plage et le pied de dune.
Cartographie des impacts (érosion/submersion) du coup de mer du 12 au 14 décembre 2020 sur le littoral aquitain, générée par la compilation des observations de terrain portées à connaissance des membres du Réseau tempêtes de l’OCA
Crédit image : Observatoire de la Côte Aquitaine

Les conditions ont également été agitées à la fin du mois de décembre avec le passage de la tempête Bella du 27 au 29 décembre 2020. Le vent a ainsi atteint son intensité maximale la journée du 28/12 avec des valeurs moyennes de 90 km/h et des rafales de 138 km/h au Cap-Ferret et 100 km/h à Biarritz. À Biarritz, la pression atmosphérique est descendue jusqu’à 985 hPa.

Ces conditions ont engendré des vagues énergétiques sur toute la journée du 28, avec une hauteur significative de 6 à 7 m associée à une période d’environ 12 s mesurées à la bouée CANDHIS Cap-Ferret. Malheureusement, les bouées de la Côte basque n’ont pas enregistré de données lors de cet évènement.

Cartographie des impacts (érosion/submersion) de la tempête Bella du 27 au 29 décembre 2020 sur le littoral aquitain, générée par la compilation des observations de terrain portées à connaissance des membres du Réseau tempêtes de l’OCA
Crédit image : Observatoire de la Côte Aquitaine

Les remontées terrain du Réseau tempêtes pour cet événement ont montré que :

  • L’impact érosif a été sévère dans le Nord Médoc, avec le constat d’une généralisation des entailles dunaires de profondeur 1 à 6 m entre Vendays-Montalivet et Naujac-sur Mer. L’impact a aussi été sévère ponctuellement au sud du Bassin d’Arcachon et dans le nord des Landes avec des reculs du pied de dune de plusieurs mètres observés à la plage de La Lagune (La Teste-de-Buch), à la plage sud de Biscarrosse et sur le littoral sud de Mimizan.
  • L’impact érosif a été fort ponctuellement dans le centre des Landes, comme l’atteste les quelques entailles dunaires de petites profondeurs (< 1 m) relevées sur le littoral de Lit-et-Mixte, Vielle-Saint-Girons, Messanges et Soustons.
  • L’impact érosif semble avoir été faible à modéré ailleurs.
  • Un transport éolien important s’est produit de manière généralisée, avec de nombreuses observations de dépôt de sable important en pied de dune et/ou sur les accès plages et des érosions éoliennes du haut du versant ouest du cordon dunaire parfois importantes.

Retrouvez plus d’informations et des photos des différents événements tempétueux de l’hiver 2020-2021 dans la rubrique Infos tempêtes. Les notes bilan de chaque événement sont également accessibles via cette page.